Kananga : l’activisme des jeunes à Dibaya inquiète la société civile locale

Vendredi 2 novembre dernier, des jeunes armés, qui se faisaient passer pour des éléments du mouvement Kamuina Nsapu ont investi le groupement des Bakwa Kalume et tiré froidement sur le chef coutumier de ce groupement.

 

Ils reprochaient à ce dernier de leur avoir demandé où ils allaient et ce qu’ils voulaient. Le chef Crispin Mutombo, grièvement blessé, a été admis aux soins à l’hôpital de Tshikula puis transféré à Kananga (chef-lieu de la province du Kasai-Central), selon le ministre provincial de l’Intérieur.

Par ailleurs, dimanche 28 octobre, les corps sans vie du chef du groupement Bena Pela et de l’un de ses conseillers avaient été découverts dans une brousse.

Cette situation inquiète la société civile. Son président provincial, Jean-René Tshimanga, a lancé un appel aux autorités pour qu’ils s’investissent dans le rétablissement de la paix dans cette partie de la province. « Nous nous approchons des élections, la paix est indispensable … », a-t-il déclaré.

Certains responsables de services de l’état du territoire de Dibaya, sous anonymat, parlent d’une nouvelle réorganisation de la milice Kamuina Nsapu. Une information que l’administrateur du territoire et le ministre provincial de la Sécurité rejettent, parlant des situations sporadiques.

Il y a trois mois, la branche Kamuina Nsapu du chef milicien Nsabanga avait fait reddition.

 

@Radiookapi.net

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *