Bandundu/DGREK : Les Agents et cadres projectent une marche ce lundi 24 décembre

Les Agents et cadres de la Direction Générale de recette du kwilu, (DGREK) projectent une marche, ce lundi 24 décembre, à Bandundu, pour la réclamation de leurs salaires après six mois d’impaiement.

 

D’après les sources bien informées, ils se mobilisent par voie de sms et appels pour cette manifestation.

« Depuis le mois de mai 2018, nous n’avons pas encore touché notre salaire. Nous avons un retard de six mois. Comment allons-nous fêter ce bonana 2018? » déclarent ces agents.

 

Ces agents de la DGREK accusent l’autorité provinciale de détournement de leur argent pour sa campagne électorale. Le pouvoir éxecutif de la ville a invité ces agents à la patience sans donner la précision exacte du jour de payement.

 

A en croire des analystes, les recettes d’un mois du poste de Massamuna seul peuvent payer ces agents en raison de 2.000.000fc par semaine. Sans compter les recettes d’autres postes Evaluées à :
-kikwit avec: 5.000.000fc/mois,
-Idiofa: 8.000.000fc/mois
– Bulungu: 1.000.000fc/mois
– Gungu: 1.000.000fc/mois
– Bagata: 1.000.000fc/mois
– Masimanimba: 2.000.000fc/ mois.
Ajouter à cela, les recettes des antennes placées ça-et-là à travers les communes de Bandundu ville estimé à 2.000.000fc/mois.
Comment expliquer l’impaiement des agents pendant 6 mois? Interogent-ils mais hélas! Aucune réponse.

 

Pendant que les autres se plaignent d’impaiements, les deux neveux du Gouverneur, agents à la DGREK, construisent des maison en désordre à travers la ville. Ont-ils d’autres recettes outre le salaire de la DGREK? Se demandent les agents en colère.

 

A l’espace de 6 mois, cette régie financière a connu deux mandataires. Le premier c’était l’honorable Félix Mupepe, qui avait rendu le tablié pour cause de la gestion occulte de recettes par le Gouverneur Balabala qui avait fait de lui un DG échantillon.

 

Signalons que cette situation d’impaiement secoue les différents établissements publics de la ville.

 

Rolly Mukiaka

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *