Kasaï Central : Les victimes des violences formées en élevage et culture maraîchère à Kananga

La session de formation sur l’auto -prise en charge à l’intention des victimes des violences diverses s’est clôturée à Kananga le lundi 21 janvier.

Les 300 participants à cette formation organisée par l’ONG « Le cris du peuple opprimé », tous résidents de la commune de Katoka, ont été initiés à l’élevage des volailles et à la cuture maraîchère.

Débutée en décembre dernier, elle a été financée par la Monusco/Kananga. Pour un déroulement harmonieux de cette formation, cette dernière a été organisée par groupe et s’est étendue sur une période d’un mois. Marlène Ndelela, Coordinatrice provinciale de cette ONG a indiqué que cette activité s’inscrit dans le cadre du projet «appui à la réinsertion sociale et économique des ménages victimes des violences des conflits communautaires dans la commune de katoka».

D’après elle, ces personnes formées seront dotées des outils nécessaires, chacune selon son domaine de prédilection en vue de se prendre en charge sans difficulté.

Par ailleurs, le docteur Patrick Mulumba, l’un des formateurs, a déclaré que les matières ont été bien acquises par les participants grâce aux exercices effectués. Pour lui, son objectif a été atteint.

Il sied de souligner que l’organisation non gouvernementale « Le cris du peuple opprimé » oeuvre à Kananga depuis le mois de décembre. Elle a pour mission de diminuer les violences communautaires souvent causées par des jeunes désoeuvrés. Voilà pourquoi cette structure a comme cible primaire les jeunes à risque de recrutement dans les différents mouvements.

Elysée Lusamba Kayembe

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *