La Licopadel pour un bon accès à la justice en milieu rural (Rapport)

La LIgue Congolaise pour la Paix les Droits de l’homme et le Développement a publié ce lundi 01 octobre à son bureau, un rapport d’enquête et de monitoring sur l’identification des dossiers non identifiés et non assistés, les conditions de détention et le traitement des dossiers judiciaires des femmes et des enfants à Bagata et Bulungu dans la province du Kwilu, à Bumba, à Luozi dans le Kongo central et à Mushie dans le Mai Ndombe.

Au total 82 (70 femmes et 12 enfans) dossiers ont été répertoriés par les 2 avocats et 10 défenseurs des Droits de l’homme de la Licopadel ayant travaillé dans ces 5 territoires. Occasion pour cette ong de solliciter l’appui des partenaires pour l’appui à l’accès à la justice de la population du milieu rural.

« Les lieux d’incarcération ne répondent pas aux normes. 70 femmes et 12 enfants s’y trouvent mais sans assistance judiciaire. Les détenus n’ont pas accès à la nourriture. Il n’y a pas de lumière dans les prisons, et les adultes et les enfants ne sont pas séparés », a expliqué amèrement Me Patrick Pindu, Directeur exécutif de la Licopadel.

La Licopadel a aussi constaté que certains prisonniers sont en détention préventive au-delà de la durée que mériteraient leurs peines. Me Patrick Pindu a rassuré que les enquêtes se poursuivraient à ce sujet. Occasion pour lui d’appeler l’autorité publique à agir.

Dans son rapport, cette ong a notamment recommandé au gouvernement la construction de nouvelles prisons et maisons d’arrêt dans ces 5 territoires.

Casimir Mbiyavanga

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *