Mimi Monga:  »Etienne Tshisekedi est un homme impertubable »

01er février 2017- 01er février 2019, deux ans, jour pour jour depuis la disparution inopinée du sphix de Limeté, Etienne Tshisekedi à la clinique Sainte Elisabeth à Bruxelles. A cet effet, une gerbe de réactions fuse de partout. Motif? Queston de devoir de mémoire et révèler la qualité du défunt. C’est dans cette optique que Mimi Monga, chargée du genre, femme et famille au sein du parti politique, Démocratie Chrétienne, ne pouvait guère offrir sa langue au chat.

Dans une interview accordée à votre rédaction, cette femme révèle sans doute des mérites qu’avaient Etienne Tshisekedi. Pour elle, ce dernier avait une constance exceptionnelle. Et, il est un grand monument que toutes les générations parleront. Car, explique-t-elle, il a lutté au prix de sa vie afin que la RD.Congo obtienne et vive la vraie démocratie.

Ceci étant, le lider maximo, nonobstant le poids de son âge, ne baissait pas ses bras face au combat de la démocratie; renseigne-t-elle.  »Je garde un grand souvenir d’Etienne Tshisekedi. Celui de sa constance et son combat pour la démocratie. Il a fait pleurer Mobutu. C’est par lui que le mot démocratie est entré dans ce beau pays. Bref, c’est un homme impértubable », explique ce cadre de la Démocratie Chrétienne.

Dans un autre chapitre, Mimi Monga salut avec bravoure la victoire de Félix Antoine Tshisekedi aux joutes électorales à la présidentielle. Ceci, d’après elle, est l’aboutissement et le couronnement d’une bataille noble qu’avait commencé Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Par ailleurs, Mimi Monga ne saurait s’arrêter sans épingler un mot à l’égard de son président, Diomi Ndongala.  » Mon président était dans la même philosophie qu’Etienne Tshisekedi. Il a lutté pour l’alternance dans notre pays. C’est ce combat qui l’amèné jusqu’en prison. C’est un grand combattant. Aujourd’hui, c’est un grand jour pour mon parti et mon président. Son arrestation devra aussi rester dans l’histoire dans mon pays. L’histoire de l’homme qui s’est sacrifié pour que le peuple connaisse la vraie démocratie… » a, sans tergiverser, indiqué Mimi Monga.


Lambert Saïdi

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *