RDC : Divorce scellé entre Kinshasa et l’UE

Le vice premier-ministre et ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu a donné un ultimatum de 48 heures soit de trois jours à l’ambassade de l’Union Européenne de quitter le territoire Rd-congolais en réplique sur les sanctions infligées au 14 personnalités politiques du pays. Cette nouvelle est tombée, ce jeudi 27 décembre, à Kinshasa.

Pourtant il ne reste plus que trois jours pour la tenue des élections, le torchon est entrain de brûler entre le gouvernement de la Rd-Congo et l’UE. La mesure a été prise suite aux sanctions infligées aux personnalités politiques.

Cette situation introduit les deux parties dans un climat d’hostilité. Instaurées en 2016 et 2017, ces sanctions ont été mises en place après la répression des manifestations politiques de l’opposition contre le report des élections initialement prévues en 2016.

Par ailleurs, l’UE avait annoncé les nouvelles sanctions contre 14 autorités de la Rd-Congo. Et dans cette liste des personnalités visées par ces sanctions figure également le nom du candidat au scrutin présidentiel du Front Commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazany Shadary.

 

MT

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *