[Ville morte non observée] Stanis Menji : « Fayulu est un poids plume et Lamuka est une coquille vide »

Vendredi 28 décembre 2018, une date stratégique ciblée par la coalition Lamuka dont Martin Fayulu est le candidat à la présidentielle du 30 décembre prochain, pour décréter la journée ville-morte dans toute l’étendue du territoire national.

À cet effet, une gerbe de réactions ne pouvait échapper à la suite de cette déclaration faite le jeudi 27 décembre dernier par Pierre Lumbi, Directeur de campagne de Martin Fayulu, au cours d’un point de presse.

Ceci étant, approché par une interview impromptue Stanis Menji Kabwe, Coordonnateur national de la Dynamique Shadary Président-DSP- est sortie de sa réserve. Quant à lui, la population congolaise n’a nullement observé ladite journée. Ce qui préalablement justifie l’échec de Lamuka à la présidentielle, a-t-il soutenu.

 »Avec cette ville morte boycottée par le peuple congolais, Fayulu et Lamuka viennent de démontrer leur échec à un jour du scrutin présidentiel. Car même leurs prétendus partisans n’ont pas observé le mot d’ordre », a lâché Stanis Menji.

La décision prise par la Commission Électorale Nationale Indépendante le mercredi 26 décembre dernier face au report des élections à Beni, Beni ville, Butembo et Yumbi, serait l’une des raisons majeures pour laquelle Lamuka s’est donc appuyée pour décréter ladite journée.

Pour ce faire, poursuivant plus loin son intervention, ce politique qualifie Martin Fayulu d’un poids plume. Car, explique-t-il, Fayulu n’est en réalité pas un leader. Il n’a pas de base sur qui il peut se reposer afin de se construire un poids politique susceptible de l’aider à s’opposer de bon aloi au pouvoir comme le faisait Étienne Tshisekedi de son vivant, a-t-il renchéri.

Nonobstant ce premier qualificatif, cet aspirant d’un siège au Parlement compare cette classe politique de l’Opposition à une coquille vide.

 »Lamuka est une coquille vide. Car, au départ, ils ont donné la propension d’être une machine politique de taille. Mais en principe, on a compris qu’il peut avoir des sympathisants et non des partisans. Donc, c’est un regroupement des cadres et non un regroupement de masse dont le candidat a besoin pour être élu » a aisément soutenu le Coordonnateur de la DSP.

Sans tergiverser, l’homme croit à la victoire écrasante de Ramazani Shadary Emmanuel, le 31decembre en cours. Pour lier l’utile à l’agréable, Stanis Menji sonne le tocsin à toute la population congolaise afin de se ranger derrière le candidat du FCC pour mettre fin au colonialisme voulant se jouer en sourdine au pays de Lumumba.

 »Nous faisons appel à l’ensemble de la population à se ranger derrière Emmanuel Ramazani Shadary afin de sanctionner les prophètes de malheur et les marionnettes des occidentaux qui ne cessent de saborder notre indépendance » conclut-il.

Lambert Saïdi

Partage sans limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *